Réfuter des mythes courants à l’égard de l’ostéoporose

Cet article, qui décrit et réfute certains mythes courants à l’égard de l’ostéoporose, est paru dans The Huffington Post en novembre 2016. Il a été reproduit avec permission.

Auteure : Dre Famida Jiwa, présidente et chef de la direction, Ostéoporose Canada

Bien que novembre soit le Mois de l’ostéoporose, seulement cinq pour cent des Canadiens se considèrent bien informés à l’égard de cette maladie, dont les fractures sont plus courantes que les crises cardiaques, les ACV et le cancer du sein combinés. Pour vous protéger, vous devez mieux vous renseigner – et remettre en question certains des mythes susceptibles d’impacter votre capacité de rester en santé.

Mythe no 1 : L’ostéoporose est un aspect normal et inévitable du vieillissement.

Bon nombre de personnes croient que l’ostéoporose est un aspect naturel du vieillissement, mais c’est tout simplement faux. L’ostéoporose survient lorsque la résorption des os est plus rapide que leur formation, ce qui les affaiblit et les rend poreux, amenuise leur solidité et mène à des risques accrus de fractures, qui peuvent survenir pour diverses raisons. Plus de 80 pour cent des fractures chez les personnes de 50 et plus sont causées par l’ostéoporose. Jusqu’au moment d’une fracture, il n’y a souvent aucun symptôme; c’est pourquoi on appelle souvent l’ostéoporose la « voleuse silencieuse ».

Des mesures peuvent être prises pour réduire le risque d’ostéoporose, voire la prévenir. Toutes les personnes de 30 ans et plus devraient parler de cette maladie à un spécialiste de la santé et des meures qu’elles peuvent prendre pour se protéger, maintenant et dans l’avenir.

Mythe no 2 :  L’ostéoporose touche seulement les femmes.

L’ostéoporose touche tant les hommes que les femmes. En fait, au moins un homme sur cinq subira une fracture ostéoporotique pendant sa vie et, aujourd’hui, un quart des 30 000 fractures de la hanche causées par l’ostéoporose touchent les hommes, ce qui peut être invalidant, voire mortel.

Les hommes de 50 ans et plus devraient consulter un médecin pour évaluer leur risque de fracture et ceux de 65 ans et plus devraient subir un test de la densité minérale osseuse. De plus, ce test devrait être administré aux hommes de 50 à 64 ans qui présentent les facteurs de risque suivants :

  • ont subi une fracture après une chute ou un choc mineur après l’âge de 40 ans;
  • ont un parent qui a subi une fracture de la hanche
  • fument
  • boivent régulièrement trois boissons alcoolisées ou plus par jour
  • pèsent moins de 60 kg ou 132 lb.
  • reçoivent une thérapie hormonale pour le cancer de la prostate

Mythe no 3 :  Le calcium et la vitamine D sont les deux seuls éléments nutritifs qui comptent pour la santé des os.

Le calcium est important.  Les lignes directrices en recommandent la consommation de 1 000 à 1 200 mg par jour. Or, de nombreux Canadiens ne sont pas en mesure d’atteindre ce niveau avec leur alimentation, certains en consommant aussi peu que 300 mg par jour.  Or, bien que le calcium et la vitamine D soient essentiels à vos os, ce ne sont pas les seuls éléments nutritifs qui sont comptent. Une alimentation bien équilibrée, composée des quatre groupes du Guide alimentaire canadien, vous aidera à respecter vos exigences alimentaires.

Cela dit, il y a très peu de sources alimentaires de vitamine D. En fait, c’est impossible, pour les adultes, d’obtenir suffisamment de vitamine D de leur alimentation seulement,  et ce, même si celle-ci est très bonne. C’est pourquoi Ostéoporose Canada recommande des suppléments de vitamine D pour tous les adultes canadiens à longueur d’année. Les adultes en santé entre les âges de 19 et 50 ans, y compris les femmes enceintes et celles qui allaitent, en exigent de 400 à 1 000 UI chaque jour. Les personnes de plus de 50 ans ou les adultes plus jeunes à risque (atteints d’ostéoporose, de fractures multiples ou de conditions affectant l’absorption de vitamine D) devraient en prendre de 800 à 2 000 UI par jour.

Les os sont composés de protéines, élément nutritif essentiel à la formation et à la réparation des tissus du corps, dont les os. Les protéines donnent aux os leur force et leur flexibilité. Elles sont également une importante composante des muscles, qui sont, bien entendu, cruciaux pour la mobilité et la prévention des chutes.  Le groupe alimentaire « Viandes et substituts » fournit des protéines à votre corps. Il fournit aussi d’autres vitamines et minéraux essentiels à la bonne santé. Les « viandes » regroupent le bœuf, le porc, la volaille et le poisson, alors que les « substituts » désignent les fèves, les lentilles, le tofu, les œufs, le beurre d’arachide (ou d’autre noix), les noix décortiquées et les graines. Les produits laitiers sont également une bonne source de protéines, en plus d’offrir l’avantage d’être une bonne source de calcium. Le lait liquide renferme aussi de la vitamine D.

L’ostéoporose peut entraîner la déformation de l’ossature du visage, la perte de l’estime de soi, la réduction ou la perte de mobilité et une indépendance amoindrie. La prévention est essentielle et doit débuter tôt. L’ostéoporose est une maladie très sérieuse, mais évitable. C’est pourquoi il n’est jamais trop tôt pour commencer à penser à la santé de vos os et aux mesures que vous pouvez prendre, peu importe votre âge, pour réduire vos risques. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site Web d’Ostéoporose Canada à www.osteoporosis.ca.

Ostéoporose Canada est l’organisme expert au Canada sur la gestion de l’ostéoporose et la réduction des risques. Ostéoporose Canada offrent une vaste gamme de ressources crédibles et fondées sur des preuves à l’intention des consommateurs, des patients et des spécialistes de la santé qui désirent en savoir plus sur l’ostéoporose et les façons de réduire les risques de fracture.

Après avoir lu cet article, êtes-vous plus susceptible de parler à votre médecin de l’ostéoporose?

Inscription aux alertes électroniques