L’ostéoporose : une peine à perpétuité

Recevoir un diagnostic d’ostéoporose, c’est loin d’être comme d’attraper une grippe. On ne peut pas s’enfouir sous une couverture avec un bol de bouillon de poulet et prendre quelques journées de congé en attendant que le virus passe. L’ostéoporose, c’est une maladie qui vous affectera pour le reste de votre vie.

Si vous êtes atteint d’ostéoporose, c’est normal de vouloir mettre le problème de côté et continuer à vivre normalement. Or, c’est aussi important de vous rappeler que l’ostéoporose est une maladie chronique qui pourrait exiger un traitement chronique, c’est-à-dire vous contraindre à apporter des changements à long terme à votre alimentation et à votre mode de vie afin de renforcer vos os et de prévenir les fractures aux effets potentiellement débilitants. Vous devrez peut-être aussi prendre des médicaments pour traiter la maladie dans un avenir prévisible.

Voici pourquoi : les os sont des tissus vivants qui se régénérèrent constamment. Certaines cellules de votre corps détruisent les vieux os, alors que d’autres en construisent de nouveaux — c’est ce processus continuel qui contribue à préserver la solidité de votre ossature. Quand vous atteignez la trentaine, votre corps commence habituellement à générer une quantité de nouveaux os inférieure au tissu osseux que vous perdez à travers le processus de vieillissement normal. C’est ainsi que vos os commencent à perdre de leur densité et à s’affaiblir.

Que faire si vous êtes à risque

L’âge est l’un des principaux facteurs de risque de l’ostéoporose – les femmes de plus de 50 ans et les hommes de plus de 65 ans devraient parler à leur médecin afin de demander une évaluation. Les femmes ménopausées sont particulièrement à risque, car la densité de leurs os s’amenuise suite à leur ménopause. Des antécédents familiaux de fractures des hanches, de tabagisme, d’ossature délicate ou de prise de certains médicaments pourraient aussi vous mettre davantage à risque.

Il n’y a aucun remède à l’ostéoporose. Bien qu’apporter des changements à votre mode de vie – comme ajuster votre alimentation afin d’y inclure davantage d’aliments riches en calcium et en vitamine D, de même que des exercices de port de poids – peut contribuer à diminuer les risques, la meilleure façon de gérer cette maladie potentiellement débilitante consiste à suivre le bon plan de traitement.

À l’instar de tous les médicaments, ceux qui servent à traiter l’ostéoporose s’accompagnent à la fois d’avantages et de risques, que vous devriez toujours évaluer avant de commencer un traitement. Consultez votre médecin pour obtenir des renseignements sur les différents traitements offerts et sur celui qui serait le mieux adapté à votre situation. Il existe une variété d’options de traitements, y compris des options administrées oralement sous forme de doses quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles, et un médicament injectable administré tous les six mois.

Si vous recevez un diagnostic d’ostéoporose, votre médecin peut vous aider à comprendre sa nature chronique et vos options de traitement à long terme. Dans le cadre d’une vaste étude clinique portant sur l’un de ces traitements, des femmes ménopausées atteintes d’ostéoporose ont continué à démontrer des gains au niveau de la densité minérale de leurs os avec une réduction des risques de fractures sur une période de traitement de huit ans.

Si vous avez subi une fracture ou croyez être potentiellement à risque d’ostéoporose, parlez à votre médecin de la possibilité d’obtenir une évaluation des risques de fractures sur 10 ans.

L’ostéoporose est une maladie qui vous accompagnera pour le reste de votre vie, alors assurez-vous de prendre les mesures nécessaires pour vivre le plus sainement et agréablement possible.

Après avoir lu cet article, êtes-vous plus susceptible de parler à votre médecin de l’ostéoporose?

Inscription aux alertes électroniques