Les stocks de votre médicament pourraient-ils s’épuiser soudainement?

Un accès fiable et soutenu à des médicaments est important pour le maintien de la santé des Canadiens.

Nous nous attendons tous à pouvoir obtenir en temps opportun les médicaments dont nous avons besoin. Or, même au Canada, il y a parfois des pénuries de médicaments et des moments où la demande ne peut être comblée. Il s’agit là d’une situation sérieuse pour quiconque dépend régulièrement de certains médicaments pour rester fidèle à son plan de traitement. Celle-ci peut être particulièrement grave pour les personnes atteintes de cancer qui ont des exigences temporelles très spécifiques et doivent respecter un régime de traitement et de médicaments d’appoint.

La fabrication de médicaments – et, en fait, l’entière chaîne d’approvisionnement y afférente – est complexe et exige de la précision à divers stades. Une pénurie de médicaments peut se produire si un problème survient à une étape ou l’autre de la chaîne d’approvisionnement.

Une pénurie peut notamment toucher l’approvisionnement quand le fabricant n’est pas en mesure de se procurer les ingrédients actifs ou les matières premières nécessaires.

Ou alors, elle peut se produire à l’étape de la fabrication, soit celle où les ingrédients sont traités pour produire le produit final, comme des capsules, des comprimés, des injections, des crèmes ou des onguents. Les pénuries liées à la fabrication peuvent découler : de problèmes de contamination ou de qualité; de problèmes de capacité sur la ligne de production; ou d’interruptions de la chaîne de production. De plus, comme certaines installations de fabrication utilisent les mêmes appareils pour produire divers médicaments, un délai de fabrication ou un accroissement de la demande touchant un médicament peut retarder la production d’autres produits.

La possibilité de pénuries liées à la fabrication est particulièrement sérieuse pour les médicaments biologiques. Comme ils sont faits à base de cellules vivantes, ces médicaments sont particulièrement complexes, délicats et fragiles — encore plus que les médicaments à petites molécules. Cette complexité accrue ouvre la voie à des complications, à des retards ou à des problèmes de contrôle de la qualité qui pourraient entraîner une pénurie de médicaments.

Une pénurie peut aussi survenir lorsque la demande d’un médicament particulier connaît une forte hausse et que l’offre ne parvient pas à la combler.

De plus, certains facteurs économiques peuvent entrer en ligne de compte, soit lorsque les fabricants décident d’interrompre carrément la production  en raison de la demande léthargique ou d’autres raisons.

Bref, une offre constante de tous les médicaments n’est pas garantie. Les pénuries sont possibles. Et une pénurie est susceptible d’entraîner une interruption du traitement, ce qui pourrait être problématique. C’est une éventualité dont les patients doivent être au courant au moment de parler à leur médecin.

Compte tenu de la nature délicate des soins oncologiques, le facteur temps peut être crucial. Les patients qui subissent des traitements de chimiothérapie doivent être particulièrement vigilants pour être en mesure d’avoir accès aux médicaments nécessaires du début à la fin. Ce n’est pas seulement le cas des traitements eux-mêmes, mais aussi des soins d’appoint. La neutropénie fébrile (NF), par exemple, est un sérieux effet secondaire de la chimiothérapie. Si elle n’est pas traitée, elle peut mettre la vie du patient en danger. En s’assurant que les personnes atteintes de cancer ont accès aux soins d’appoint dont elles ont besoin pour réduire les risques liés à la chimiothérapie, on veille à ce qu’elles reçoivent le meilleur traitement possible et puissent se concentrer sur leur rétablissement.

Les patients peuvent prendre des mesures pour réduire les risques d’être touchés par une pénurie. Le site Web penuriesdemedicamentscanada.ca/ tient le suivi des pénuries actuelles et antérieures. Il peut représenter une ressource utile pour les patients qui discutent de leurs options de traitement avec leur médecin.

Les patients qui subissent des traitements oncologiques et de chimiothérapie devraient songer à poser les questions suivantes à leur médecin concernant leurs médicaments d’ordonnance :

  1. Parmi les options de médicaments offertes, y en a-t-il qui ont fait l’objet de pénuries par le passé?
  2. Y a-t-il des risques liés aux traitements ratés en raison d’une pénurie de médicaments?
  3. Y a-t-il d’autres traitements qui pourraient me convenir?

Les stocks de votre médicament pourraient-ils s’épuiser soudainement?

Après avoir lu cet article, êtes-vous plus susceptible de parler à votre médecin des diverses options de traitement offertes?

Inscription aux alertes électroniques