L’effet Secondaire Que Subit Un Patient En Chimiothérapie Sur Trois

La chimiothérapie peut être pénible. Pour de nombreuses personnes atteintes du cancer, elle peut aussi représenter un traitement essentiel à leur survie. Bien que les puissants médicaments anticancéreux puissent contribuer à traiter la maladie, ils provoquent souvent des effets secondaires visibles, comme la perte de cheveux, la nausée et la fatigue. Malheureusement, un patient en chimiothérapie sur trois subira aussi un effet secondaire moins connu et visible, connu sous le nom de neutropénie fébrile.

Qu’est-ce que la neutropénie fébrile? La neutropénie est un état de santé causé par un faible taux de neutrophiles— le type de globules blancs qui aide à combattre les infections. Le terme fébrile désigne la fièvre qui accompagne ce faible taux de neutrophiles.

Voici ce qui se passe : la chimiothérapie endommage les neutrophiles, qui comptent pour 55 à 70 pour cent des globules blancs d’une personne et contribuent à prévenir les infections.

Lorsque les neutrophiles sont affaiblis, les gens sont exposés à des risques d’infection supérieurs. Et quand on a une infection…vous l’avez deviné : on peut aussi faire de la fièvre. Les symptômes de la neutropénie fébrile s’apparentent à ceux de la grippe : frissons, nausée, vomissements, enflures et raideurs de la nuque.  Ses répercussions peuvent être graves pour les personnes qui luttent contre le cancer, car la neutropénie fébrile peut nuire à leur capacité de recevoir les traitements anticancéreux prévus.

Parlez à votre médecin des façons de vous protéger contre la neutropénie fébrile.

Voici certaines mesures que vous pouvez prendre pour réduire les risques d’infection pendant les traitements de chimiothérapie :

1) Lavez bien et pelez les fruits et légumes crus avant de les consommer.

2) Portez des gants lorsque vous accomplissez des activités aptes à causer des blessures à la peau, comme le jardinage.

3) Si votre peau est écorchée, nettoyez la blessure avec de l’eau chaude, du savon et un antiseptique.

4) Évitez les contacts physiques avec les personnes atteintes d’une infection.

5) Lavez et désinfectez vos mains régulièrement.

6) Renseignez-vous auprès de votre médecin au sujet des médicaments susceptibles de réduire les risques de neutropénie fébrile.

La neutropénie fébrile touchera un patient en chimiothérapie sur trois. Si vous subissez des traitements de chimiothérapie, parlez à votre médecin des façons optimales de gérer leurs effets secondaires.

Après avoir lu cet article, êtes-vous plus susceptible de parler à votre médecin de la neutropénie fébrile?

Inscription aux alertes électroniques